Actualité scientifique : Du fumier de bokashi pour améliorer le rendement des échalotes dans les zones arides en Indonésie

oignons-39j7tlt75cuxld37ul7qps.jpg

Un étal de marché (Source: comfluence.com)

Dans cet article sur le bokashi publié en novembre 2018 dans le journal international Australian Journal of Crop Science, des chercheurs de l'université de Tadulako en Indonésie semblent révéler l'efficacité du procédé de compostage bokashi combiné à de l'engrais NPK sur le rendement des échalotes dans les zones sèches en Indonésie. L'objectif de cette étude est d'établir le dosage nécessaire d'engrais NPK et d'identifier le type de bokashi qui pourrait servir à l'amélioration de la qualité des sols et du rendement d'échalotes dans les zones arides. L'expérience a été menée dans le village de Guntarano en Indonésie.  

Selon Sri Anjar Lasmini et ses pairs, «l'utilisation d'engrais NPK et le compostage de bokashi, qui est une matière organique fermentée combinée à un stock microbien, ont été signalés comme des pratiques agricoles potentielles pour améliorer les terres agricoles et la production de cultures.» Le bokashi pourrait être alors utilisé comme un engrais organique pour nourrir les cultures et améliorer la croissance et la production de plantes. 

Cependant, ces spécialistes ont décidé de privilégier le fumier de bokashi composé principalement de lisier de vaches. En effet, cette solution contient de l'azote (N), du phosphore (P) et du potassium (K), qui sont nécessaires aux plantes. Pour les spécialistes, «l'utilisation de fumier de bokashi comme engrais organique sur les échalotes est indispensable, car il  peut apporter des nutriments, améliorer la qualité physique du sol afin que celui-ci devienne fertile et facile à traiter. Il améliore [notamment] la fixation de nutriments.»

Les effets du fumier de bokashi sur le rendement des cultures d'échalotes dans les zones arides en Indonésie 

Les résultats de cette étude ont permis de déterminer la quantité nécessaire de fumier de bokashi. En effet, «le traitement de bokashi de fumier à la dose de 3 t/ha combiné à de l'engrais inorganique NPK de 200 kg/ha peut réduire le taux d'évaporation et la fluctuation de la température du sol, et aussi, augmenter le rendement de l'échalote.»

Capture_2.PNG

« Les résultats des analyses de sol avant et après le traitement » (Source: researchgate.net)

Après les analyses des sols, les chercheurs ont conclu que le fumier de bokashi était capable de constituer un sol poreux et ainsi, améliorer son aération. Grâce à cela, celui-ci se restructure et absorbe l'eau plus rapidement. 

Selon les experts, l'application du fumier de bokashi pourrait également augmenter la teneur en matières organiques. Par conséquent, l'humus présent dans les sols serait de meilleure qualité. Cette structure du sol serait alors favorable au bon développement des racines. Cette étude de l'université de Tadulako démontre que le mélange du procédé de compostage bokashi mélangé à de l'engrais NPK a des effets positifs sur le rendement des échalotes dans les zones arides en Inde. Ce mélange permet alors de réduire l'utilisation des engrais inorganiques dans les cultures et de préserver les terres. Le bokashi est une technique de compostage de plus en plus réputée dans l'agriculture. C'est ce que Dana Mae Christel semble révéler dans sa thèse publiée en 2017. En effet, Etats-Unis, Chine, Mexique...de nombreux pays l'adoptent de plus en plus. 

LE BLOG

En savoir plus
Accepter